P2170092

Manahoana,

Ce matin, j’ai prévu de faire des gâteaux et à ma grande surprise 2 jeunes filles sont venues m’aider. Je connais déjà Cina  car j’avais  passé du temps avec elle lors de mes deux premières missions à Mahazaza. C’est une jeune fille qui a des complexes par rapport à un problème de peau et elle est très timide. Dès qu’on s’intéresse à elle et qu’on fait abstraction de cela elle est très attachante.

Dès 7h30, j’achète tous les ingrédients nécessaires à l’échoppe la  plus proche de la maison qui se trouve à 2mn.Je fais un premier gâteau et ensuite Cina et sa sœur  m’aident et préparent même les gâteaux toutes seules. Je me contente de les guider et de faire cuire. Elles apprécient beaucoup de m’aider car c’est nouveau pour elles. Elles n’ont jamais fait de gâteau puisque dans leur famille il n’y a pas de four. Comme d’habitude Henri prend de nombreuses photos.

En fin de matinée, nous rendons visite à la famille de Cina. J’étais déjà venue avec Henri rendre visite à sa famille mais à chaque fois cela me fait un choc. Ils ont 4 enfants et vivent dans 2 pièces. Il s’agit d’une maison traditionnelle malgache sans eau  ni  électricité bien sûr et avec un toit de chaume. Ils sont d’une gentillesse exceptionnelle et ne cessent de remercier Henri pour tout ce qu’il réalise.  Le problème majeur évoqué par la mère est qu’à partir de 18h30, les enfants ne peuvent plus étudier car il fait nuit. Une des filles a été parrainée, aussi, Henri regarde son cahier d’école pour voir s’il elle travaille correctement et ainsi rendre compte à son parrain.

Environ trente enfants à Mahazaza ont déjà été parrainés grâce aux actions de l’association. Les frais de scolarité coûtent en moyenne l’équivalent de 35/40 € € par an dans le publique, dans le privé c’est un peu plus cher. Si vous payez des impôts, vous avez droit à  une réduction  d’impôt de 66% de cette somme  dans le cadre des dons aux oeuvres. Cela signifie que cela ne vous coûte que 13,60 € (pour des frais de scolarité de 40€), c'est-à-dire vraiment peu. Par contre cela représente énormément pour une famille Malgache et surtout cela permet  à un enfant d’aller à l’école. Les parents sont tout à fait conscients que l’avenir de leurs enfants passe par l’école mais malheureusement avec des revenus  équivalents à  30  à 45 € en moyenne par mois, certains ne peuvent pas débourser cette somme tout simplement.

Le souhait de l’association est de parrainer des enfants le plus tôt possible car ainsi on leur donne une chance de faire l’ensemble du cursus scolaire. Parfois, les familles n’ont pas les moyens d’envoyer tous les enfants à l’école donc certains restent aider les parents aux travaux des champs. Pour ceux-là l’avenir est très  incertain.

Rien de nous empêche de parrainer des enfants en cours de scolarité bien sûr.  Parfois des affinités se créent avec des jeunes à qui on a envie de donner une chance.

Si vous avez envie de faire une bonne action, n’hésitez surtout pas à m’en parler ou à contacter Henri, le Président de l’association Le Lémurien.

Dès 15h, nous terminons l’appréciation des 150 poèmes et dessins. Nous n’en revenons toujours pas du nombre important de participants. Je devrai ensuite saisir les notes puis nous devrons attribuer les lots aux 3 lauréats dans chaque catégorie. Nous tenons à faire les choses correctement car les enfants ont pris du temps pour faire leurs dessins ou écrire leur poème.

En fin d’après midi, nous rendons visite à d’autres familles dans le village et rentrons à la nuit tombée.

La journée de demain est chargée car le matin nous avons de multiples choses à préparer pour notre grande fête.

Bakely

P2170137