P2140030Manahoana,

C’est aujourd’hui la Saint Valentin, mais nous la fêterons samedi après midi puisque c’est à ce moment là que nous annoncerons les résultats du concours. A Mahazaza, si ce n’est le concours que j’ai instauré il y a déjà 4 ans, les habitants sont bien loin de cette fête très commerciale instaurée dans les pays riches.

La Saint Valentin, tombait pendant ma présence et c’était tout simplement un prétexte comme un autre pour inciter les jeunes à écrire en Français. Finalement, et afin qu’il y ait le plus de participants possible, nous avons accepté les poèmes en Français et en Malgache et pour les plus petits les dessins.

Finalement, je me suis trompée de jour, la fête des écoles et donc le nettoyage du village aura lieu jeudi et non aujourd’hui. Je n’ai pas le courage de partir à l'école Sainte Famille toute seule et « d’attraper » la 2ème heure de cours, aussi je m’accorde une journée de repos.

Le matinée est plutôt calme et je prends un peu le soleil avec Manda, le fils de la famille qui s’occupe de  la maison des bénévoles. C’est un enfant hyper actif et on ne s’ennuie jamais avec lui. Je vais aussi faire une ballade dans le village pour faire quelques courses car l’après midi j’ai prévu de faire des gâteaux.

Nous sommes encore nombreux à table à midi. Les Malgaches sont des gens très accueillants et si vous arrivez en fin de matinée il y a de fortes chances pour que vous restiez déjeuner. Nous serons 9  ce midi. Le principe est le même le soir. Si vous êtes à la maison vers 18h/19h non seulement vous resterez dîner mais également dormir. Il fait nuit tôt, vers 18h30 et compte tenu de l’état des routes,  parfois des pluies importantes le soir, et en plus si vous n’avez pas de moyen de locomotion vous n’avez pas d’autre choix. Heureusement, depuis mon dernier séjour, 3 lits superposés supplémentaires ont été installés. Ils occupent la pièce réservée habituellement aux petites fêtes et à la réception des jeunes qui viennent travailler avec les bénévoles.  Maintenant, lorsque nous accueillons des jeunes, nous allons à la bibliothèque qui est bien agencée et qui permet de recevoir pas mal de monde.

Par contre, maintenant il n’y a plus de pièce pour faire la fête et nous nous réunirons donc samedi dans la cantine du Collège de Mahazaza.

A la maison des bénévoles,  nous sommes souvent nombreux à table et la tâche de Tanjona n’est donc pas facile. Imaginez que vous deviez cuisiner tous les jours midi et soir au charbon et que vous ne disposiez ni de frigo, ni appareil ménager. De plus, dans la mesure où vous ne pouvez pas conserver les aliments, vous êtes obligés de faire le marché tous les jours (parfois 2 fois par jour). Et se rajoutent d’autres activités qui prennent également beaucoup de temps  telle par exemple le lavage du  linge à la main.

Fano, est arrivée en fin de matinée avec un grand nombre de poèmes et de dessins. Dès le repas terminé, nous nous mettons avec Fitiavana à compléter le fichier qui nous permet de lister tous les participants au concours. Nous avons un très grand nombre de participants , nous en sommes à 67 et souvent certains nous remettent leur poème la veille. Je fais travailler  Fitiavana car elle n’a pas fait d’informatique depuis que nous avions travaillé ensemble il y a deux ans. Ensuite nous préparons des gâteaux  (l’association dispose d’un four c’est un luxe) car je veux en apporter un demain au collège pour les Sœurs.

La soirée se termine autour d’un repas très copieux et très convivial comme tous les soirs.

Veloma

Bakely